Prochaine réunion

Samedi 2 juin,
Salle Bernard-Buffet,
17, rue du Pileu, 91300 Massy
 
 
Le 2 juin, nous nous réunirons.

De premiers éléments de discussion dans nos sphères d’intervention nous donnent une idée des contours que pourraient prendre nos échanges. Échanges et réflexions qui, bien sûr, évolueront et seront nourris par l’actualité d’ici-là.

 

Peu de doutes ou d’interrogations quant à la nocivité de monsieur Macron, du gouvernement et des mesures qu’ils font passer tous azimuts. Peu de doute non plus sur la résistance et les refus de toutes les couches de la population laborieuse qui subissent ces méfaits.

 

Mais réflexions et interrogations, parfois, sur la marche des événements.

 

Un cheminot dit : « Très bien, la grève le 14, massive et réussie. Pour la suite, je ne sais pas trop, la formule 2/5 qui regroupe tout le monde doit-elle se poursuivre ? Parce qu’à ce jour le gouvernement n’a pas cédé. Faut-il monter d’un cran ? Et je m’inquiète un peu. Des syndicats discutent des amendements à proposer au Sénat ou à l’Assemblée nationale pour une nouvelle convention collective. Mais proposer des amendements, signifie-t-il que nous avons laissé de côté la revendication majeure : « pas touche au statut » ? »

Un  autre : « J’ai du mal à comprendre qu’avec les fonctionnaires qui font une journée le 22, il n’y ait pas eu une connexion pour que cela corresponde à nos jours de grève. Doit-on rester isolés chacun dans sa profession ? Alors que les privatisations et les destructions du statut nous touchent tous »

Un autre : « En effet, et c’est la deuxième fois que les fonctionnaires sont appelés à une grève d’un jour à un mois d’intervalle. Cela fera-t-il céder le gouvernement ? »

« Il est proposé le 26 mai une « marée populaire ». Pourquoi pas ? Bien sûr nous irons. Mais le thème est « l’égalité, la justice sociale et la solidarité », c’est bien vague ça ! Veut-on gagner sur des revendications ou simplement manifester un mécontentement ? »

Un autre : « J’espère qu’on sera très nombreux, mais on sait qu’il y a des millions de mécontents. S’il n’y a pas la grève de tous, ce qui est notre vraie force, j’ai peur que cela ne fasse pas beaucoup bouger Macron »

Un autre : « Il y a 50 organisations qui appellent. Je vous avoue que je n’en connais pas la moitié. Que représentent-ils exactement ? Ils cherchent à se faire connaître ? Parce que pendant ce temps, Macron et Edouard Philippe, eux, frappent fort… »

Un autre : « J’ai du mal à comprendre qu’on retrouve encore Hamon, Pierre Laurent, qui ont pourtant été nettement sanctionnés à toutes les élections. On veut une nouvelle gauche plurielle ? On connaît pourtant tous les conséquences de leur passage aux affaires. »

Un  autre : « C’est peut-être pour préparer les élections européennes ? Mais alors moi, je n’y crois pas du tout ! Je vois mal comment ces élections pourraient changer quoi que ce soit dans les coups que Macron nous porte.. »

Un autre : « Mais où en est-on des grandes confédérations syndicales ? Que font-elles ? Moi aussi, je pense que si on veut gagner, il faut des vraies revendications claires et une vraie grève qui fasse peur à Macron et Philippe. Ils ne lâcheront rien s’ils n’ont pas peur de tout perdre. On l’a vu en 1968 ! »

Un autre : « Oui, mais je me pose une autre question. Depuis les dernières élections en particulier, les partis qui ont été au gouvernement ont été éjectés, mais alors aujourd’hui, qui représente politiquement les travailleurs ? »

Un autre : « Vrai. Il faut y réfléchir aussi. D’autant que je vois la France Insoumise, pour qui j’ai beaucoup de sympathie. Mais ne sont-ils pas en train d’être piratés par tous les autres ? A la dernière manif du 5 mai, c’était quand même les plus nombreux, et de loin. »

 

A toutes ces questions et ces réflexions s’en ajoutent beaucoup d’autres : en Palestine par exemple, avec les massacres de l’armée israélienne, que doit-on en penser ? que se passe-t-il exactement ? Y a-t-il une solution ? Et au Brésil, où en est-on ?…

 

A n’en pas douter, la discussion sur toutes ces questions et bien d’autres est nécessaire.

C’est au travers de cet échange que nous essaierons de définir ensemble comment il convient de poursuivre.


RENDEZ-VOUS le Samedi 2 juin à 17h30

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :