Compte rendu de la réunion du Comité 1er juillet 2017

 La proposition qui est faite de constituer un Comité national de résistance, les comités locaux ne s’opposent à aucune initiative. Notre comité de liaison rassemble des militants de différentes sensibilités politiques ou syndicales… avec un objectif commun : la défense et la reconquête des acquis sociaux arrachés en 36 et 45. Voici des extraits de la discussion :

– C’est une nouvelle situation politique dans laquelle on entre. Tous les partis qui avaient le pouvoir entre les mains depuis des décennies se sont fracassés sur la résistance des travailleurs, en 2016 contre la loi El Khomri, mais également cette année dans de nombreux secteurs. Et il y a eu le séisme des élections, l’abstention record.

– Pour détruire le Code du travail, Macron veut passer par ordonnances alors qu’il a la majorité à l’assemblée. C’est le signe d’une grande fragilité. Seulement 15% de votes pour la REM. Le gouvernement va tenter de chercher des relais dans les organisations ouvrières, et notamment les confédérations pour appliquer ses contre réformes détruisant les statuts de la fonction publique, l’Ecole républicaine, le code du travail, les retraites…etc.

– Macron n’a rien inventé. Son projet, c’est la charte du travail de Pétain, la négation de la
lutte de classe, l’association capital-travail : interdire les syndicats, pour créer des comités sociaux, afin d’associer les salariés aux décisions d’entreprises. Macron est le fer de lance de ce qui n’a pas été réalisé à cette période. Dans la loi travail XXL : la fusion des CE, CHSCT, DP a pour objectif d’intégrer les salariés, les faire « réfléchir » à des choses comme un plan de licenciement, etc.

– C’est un peu la même chose avec le Conseil d’Administration de mon collège. Au nom de la « communauté éducative », on demande aux enseignants de renoncer à leurs heures disciplinaires, d’accepter de travailler plus pour gagner moins, etc.

– On a combattu le syndicalisme rassemblé, avec un certain succès dans la période récente. L’objectif du gouvernement, c’est d’avoir des points d’appui dans la CGT et à FO qui représentent la classe ouvrière. Soyons vigilants. Par rapport à la concertation en cours, j’aurais préféré un positionnement plus net de la part de ma confédération. Mais rien n’est écrit à l’avance, ça peut vite se clarifier si chacun, là où il est, se bat sur une ligne d’indépendance, et à condition de rester dans le cadre de l’unité des confédérations.

– Qu’est-ce qu’on fait ? Comment on mobilise ? Il y a une méfiance des travailleurs et des jeunes envers toute forme d’organisation que ce soit, même envers les syndicats. La classe ouvrière se tourne vers le FN.

– La mobilisation sur les revendications, c’est la prérogative des syndicats, notamment des confédérations. Elles peuvent jouer un rôle essentiel comme en 2016. Pour la suite, on verra bien. Le comité de résistance est un outil politique pour nous préparer aux combats futurs.

– On pourrait faire un bulletin de liaison : il faut arriver à regrouper les chiffres, les vrais infos. Chacun ici pourrait y contribuer.

– Pourquoi pas ? Il faut poursuivre la discussion pendant l’été autour du journal Informations ouvrières. Les infos y sont fiables : c’est ce que les salariés vivent. Si on n’alimente pas la discussion, si on n’a pas ce débat, peut être que la classe ouvrière se tournera vers le FN, mais pour l’instant je ne pense pas que ce soit le cas.

– J’ai participé à des diffusions aux côtés de camarades de la France insoumise pour les législatives. Beaucoup d’entre eux n’étaient pas militants il y a 3 mois, mais j’ai été frappé par leur capacité à se mobiliser, par leur disponibilité. Que fait-on avec ces centaines de nouveaux militants qui veulent se battre ? On a ce cadre de discussion commun, les comités de résistance, autour des acquis de 36 et de 45. On peut multiplier ces réunions, y compris cet été, même à une petite échelle.

– C’est important de développer la vente d’Informations Ouvrières, mais en complément il faudrait une page internet, avec l’appel de la tribune, les informations concernant le comité national, des contributions de camarades du comité local.. Ça ne remplacera pas la discussion, mais c’est un outil complémentaire au journal.

Khomri-MacronRelevé de décisions

• Réunions du comité local :
– Mercredi 12 juillet à 18h (chez Johanna de Clément)
– Lundi 28 août à 19h30 (salle à trouver)

• Proposition de faire une réunion des comités locaux du département avant le CNRR, en septembre ?

• Bulletin de liaison et envois de contributions au journal Informations Ouvrières.
– Sur l’autonomie des établissements scolaires : Eugénie et Johanna
– Sur 1936 : Jean-Marie et Charlotte
– Sur la casse de l’enseignement professionnel et des diplômes : Thierry
Environ 5000 signes par contribution

• Page internet : mettre le CR des réunions, le bulletin de liaison, l’appel du CNRR :
Charlotte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :